Histoire des Corbières
Charles Martel et la Bataille de la Berre

 

  INTRODUCTION

 CHARLES MARTEL

RECIT COMPLET

LA BATAILLE

  LES  ARABES

CREDITS &  LIENS

  LES LIEUX

LES  VISIGOTHS

 VOS REMARQUES

LES PHOTOS

 

 

 

Charles Martel

A l' époque où j'usais mes fonds de culottes sur les bancs de l' école communale, j' appris comme chacun à admirer ce valoreux combattant sauvant notre Civilisation, les Chrétiens et l' Occident des envahisseurs barbares sarrasins.

Toute l' Histoire se résumait alors en une litanie de rois de dynasties et de batailles plus ou moins digestes, et dont les dates devaient être apprises par coeur.
De quoi à rebuter aujourd' hui nos chères têtes blondes, si l' Histoire de France était encore enseignée dans les écoles.

Il a fallut un demi siècle, pour que découvrant les Corbières, je m' aventure à nouveau sur les traces de ce guerrier et d' une grande bataille oubliée.



CHARLES MARTEL était un Franc. C'était même un Franc Belge, puisque sans doute né du coté de Liège.

Les Francs auxquels la France doit son nom, étaient des Germains d'origine Scandinave qui peuplèrent l' Europe jusqu'au Rhin et au Danube, 1.000 ans avant Jésus Christ.
Les Saxons, les Vandales, les Burgondes, les Goths ou encore les Angles ou les Alamans, ont la même origine.
Le nom Franc dérive du Nordique Frekkr qui signifie hardi, courageux.

Bien qu'ils nous aient souvent rendus visite, les Francs entrent dans notre Histoire lorsque l' Eglise Catholique les désignent pour chasser les Visigoths dont la civilisation parfaitement intégrée à notre héritage gallo-romain s'étend alors de la Loire à l 'Espagne.
Les Visigoths "ariens donc hérétiques" seront battus par Clovis près de Poitiers en 507, et les Francs ( pas toujours bien catholiques ) deviendront le bras armé des Papes de l' Eglise de Rome.

La cruauté des Francs fut telle, surtout dans le Sud de la France, que les pauvres autochtones, pris entre deux feux, ressentirent l'invasion arabe comme un moindre mal.

Charles Martel serait né vers 688 en Belgique à Heristal ( près de Liège ). Il fait partie de la famille des Pippinides ( non-non ce n'est pas une nouvelle espèce animale ou botanique... ).
On trouve toutes les tailles dans la famille des Pippinides.
Le papa de Charles Martel, dont le tour de taille valait bien celui d' Obélisque, fut baptisé Pépin le Gros et son l'épouse Plectrude n'est pas la maman du héros de cette histoire, ( notre bâtard étant le rejeton d'une concubine répondant au doux nom  d' Alpaide).

Si le papa Pépin était gros, le fils de Martel était haut comme trois pommes et entra pour cela dans l' Histoire sous le nom de Pépin le Bref, celui-là même qui délivra Narbonne en 759 et dont chacun se souvient dans nos Corbières.

On se rattrapa avec le petit fils de Martel, notre célèbre Grand Charles, connu des écoliers sous le nom de Charlemagne.
Pour clore cette revue des tailles familiales, il faut se souvenir que Madame Martel n'était autre que Berthe aux Grands Pieds.

Toute la vie de ce fin politicien et stratège hors du commun, ne fut qu'une interminable série de batailles, plus ou moins au service de l' Eglise catholique, mais on ne peut pas dire qu'il fut toujours un bon chrétien et que l' amour du prochain l' étouffa.
A Poitiers il abandonna même aux corbeaux ses propres soldats blessés sur le champ de bataille .

On dit que ce génie militaire doit avant tout son nom, au fait que sa principale finesse était de savoir cogner comme un marteau sur ses ennemis. Il est entré dans l' histoire avec la bataille de Poitiers, écrite plus tard par l'église catholique, bien que sa plus grande bataille contre les arabes eut lieu ici dans nos Corbières.


Il existe des variantes sur le personnage et sa bataille de Poitiers.
Voici celle "catholiquement correcte " de Frédégaire:

 Le duc Eudes s’étant écarté du traité conclu en 731, le prince Charles (Martel) en fut instruit par des messagers.
Il leva une armée, passa la Loire, mit le duc Eudes en déroute, et enlevant un grand butin de ce pays, deux fois ravagé par les troupes dans la même année, il retourna dans le sien.
Le duc Eudes, se voyant vaincu, et couvert de confusion, appela à son secours, contre le prince Charles et les Francs, la nation perfide des Sarrasins.
Ils vinrent avec leur roi nommé Abdérame, passèrent la Garonne, marchèrent vers Bordeaux, et incendiant les églises, massacrant les habitants,   ils s’avancèrent jusqu’à Poitiers.
Là, après avoir livré aux flammes la basilique de Saint-Hilaire, chose bien douloureuse à rapporter, ils se préparèrent à marcher pour détruire celle de Saint-Martin de Tours.
Le prince Charles se disposa vaillamment à les combattre, accourut pour les attaquer, renversa leurs tentes par le secours du Christ, se précipita au milieu du carnage, tua leur roi Abdérame, et les détruisit complètement.
L’année suivante (
733), le prince Charles, brave guerrier, parcourut la Bourgogne, et plaça sur les frontières du royaume, pour le défendre contre les nations rebelles et infidèles, ses Leudes les plus dévoués et des guerriers courageux.
Ayant établi la paix, il donna la ville de Lyon à ses fidèles, conclut partout des traités ou des trêves, et s’en retourna vainqueur, plein de joie et de confiance.
Dans ce temps, le duc Eudes mourut. À la nouvelle de sa mort, le prince Charles, prenant conseil de ses grands, passa encore une fois la Loire (
735), vint jusqu’à la Garonne, occupa la ville de Bordeaux et le fort de Blaye, s’empara de tout ce pays, et soumit les villes comme les campagnes et les lieux forts.
Ainsi favorisé du Christ, roi des rois et seigneur des seigneurs, le prince Charles retourna victorieux et en paix.


Ironie du sort, Charles Martel qui est entré dans nos livres d"Histoire pour avoir chassé les Arabes hors de France, goûte aujourd'hui le repos dans la basilique Saint Denis ( au nord de Paris dans le 93 ), encerclé par des sarrasins qui 1200 ans plus tard ont élu domicile tout autour de cette cathédrale royale !
 

texte photos et réalisation : (c)Henry Coulondou - copyright all rights reserved 
Thézan des Corbières - Mars 2005
E-mail vos remarquescoulondou@aliceadsl.fr


img2.gif
_____________________________________________________

 du même auteur
Bienvenue à Thézan des Corbières
1907 - La Révolte des Vignerons
         Charles Martel et la Bataille de la Berre 
les Moulins de la Corbière
 le petit train des Corbieres
Histoire du Château de Monséret
le petit âne Nestor sur le chemin de Compostelle
Traditions des îles de l' Indonésie  ( ce site est à nouveau en sevice )
_________________________________________________________________

 Nombre total de visites :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
    

Stats