La société 2018 vue par mon grand-père

Introduction

Famille

Sexe

Culture

Sciences


  La famille

Pour faire simple notre famille se limitera aux parents et aux enfants.
Dans l'histoire de l'oeuf et de la poule nous commencerons par l'enfant.

Pour le créer rien de neuf sous le soleil, un papa et une maman font crac-crac et neuf mois plus tard la cigogne dépose la progéniture sur le pas de la porte.
Si cette méthode primitive est encore majoritaire, elle n'est plus la seule et partage maintenant le terrain avec beaucoup d'autres possibilités.

Il faut en effet savoir que papa et maman ne sont plus forcément de sexe opposé. On peut très bien avoir deux papas ou deux mamans ou même deux parents de sexe indéterminé.
Aujourd'hui grand père, tu as juste le droit de trouver cela tout à fait normal et il est très mal venu et déplacé de s'en étonner. Tu pourrais être accusé d'homophobie ou au mieux de rétrograde primaire. Je reviendrai sur le sujet dans la rubrique Sexe.

Ajoutons que pour simplifier la vie du chérubin même les parents à l'ancienne, ceux qui se marient devant le maire et le curé passent de moins en moins souvent toute leur vie ensemble. On se marie, on se divorce, on se remarie, ce qui fait que le môme se retrouve échangé d'un parent à l'autre au gré des congés scolaires ou des gardes réparties par le juge. Il grandira donc souvent au sein de familles composées, décomposées, recomposées. (comme la salade et pour lui c'en est une ! )

Petite explication :
Pour comprendre comment on peut faire des enfants sans que les parents fassent directement crac-crac, il faut savoir que l'on peut prélever et congeler le sperme d'un monsieur et les ovocytes d'une madame pour ensuite les faire se rencontrer par le biais d'un cathéter (une seringue pour l'image d'Epinal).
Je vous laisse imaginer le nombre de combinaisons que cela autorise. Et on peut faire ses courses sur internet, dans des forums où sur des boutiques en ligne.
Pour le papa, on peut par exemple choisir la race, la taille, le poids, le groupe sanguin, la couleur des yeux ou des cheveux, etc... Moi j'ai fait mes achats sur
Cryos, c'est clair, en français et il y a un grand choix en magasin.
Pour aller avec le sperme du monsieur, j'ai mis dans mon panier une maman dite mère porteuse. Au hasard, j'ai choisi une belle blonde aux yeux bleus, type caucasien, bonne instruction, bon profil psychologique et garantie sans maladie. (
voir sa fiche technique)
Là, j'ai préféré faire mes achats aux USA, car t
out enfant né sur le territoire américain est citoyen US en vertu du droit du sol et bénéficie donc d'un passeport 100% américain, ce qui permet de le ramener en France sans problème. On appele ça, "le tourisme procréatif"
Si vous êtes un juste en fin de mois, d'autres pays comme l'Ukraine ou l'Inde offre des tarifs plus avantageux. Pour y voir plus clair beaucoup d'agences et de cabinets d'avocats spécialisés vont guideront dans vos choix et formalités.

 

 

 Bref, par un moyen ou un autre, le bébé arrive au foyer.
Premier temps de sa vie : l'allaitement maternel. Aujourd'hui, seul un bébé sur deux est nourri au sein à la naissance et seulement 10% d'entre eux au bout d'un mois. Faut dire que donner le sein jusqu'à l'âge de 2 ans peut poser de petits soucis matériels lorsque par exemple les deux parents sont des papas.

 

 On passera donc plus rapidement qu'avant et souvent le jour même de la naissance au lait industriel puis aux diverses bouillies et aliments tous aussi garantis "sain et naturel" à la sortie des chaînes d'usine.
Cette nourriture "naturelle" industrielle, loin de celle de nos ancêtres, on la conservera toute sa vie durant. Mac Do et Kinder Surprise étant les nouvelles mamelles de l'adolescence.
En anecdote, je citerai le mot de mon petit-fils qui au sortir de vacances chez nous se précipita vers sa maman: "Maman! Maman!... Mamie elle fait des frites avec des pommes de terre"
Lorsque j'habitais aux Etats Unis, je me souviens de cet ami français qui cultivait avec amour son carré de potager dont il enrichissait naturellement le sol avec du fumier. Au fil des saisons, son jardin regorgeait de beaux légumes. C'était sa grande fierté... et aussi son plus profond désespoir, car jamais au grand jamais aucun de ses enfants n'a accepté de goûter le moindre de ses légumes. Déjà, la terre c'est sale et il faut bien se laver après l'avoir touchée, en plus ici papa mettait de la m... dessus. Alors rien qu' à le voir manger des choses aussi patibulaires et pleines de bactéries, ils en avaient des hauts le coeur. Il faut être sérieux, la nourriture ça se trouve dans les supérettes, avec dessus le tampon de la National Foods garantissant son hygiène impeccable et son goût toujours "sain et naturel" .,.
Honte à ce papa aux us et coutumes dépassées si dangereuses pour la santé de sa famille.


Voilà, après l'avoir conçu notre enfant et veillé à ce qu'il soit bien nourri, passons à son éducation. Pour bien comprendre, il n'y a qu'une idée à retenir :
L' ENFANT EST ROI.

Aucune intervention ou parole ne doit risquer de gêner un jour l'épanouissement de son évolution naturelle. Une petite claque sur les fesses le traumatiserait et laisserait à vie de graves séquelles. Une remontrance d'une voix trop ferme le conduirait automatiquement dans le cabinet du psychiatre et vous dans celui du juge.
Donc retenez bien, votre progéniture est en sucre et peut casser d'un instant à l'autre.
Ne jamais lui opposer un refus ferme et définitif, mais toujours expliquer, négocier, palabrer sans fin, d'égal à égal. Même les caprices à répétition sont à négocier d'égal à égal et non dans un rapport dominant-dominé. L'autorité de l'adulte doit faire place à une diplomatie patiente et toute en douceur, tant pis pour ceux qui croyaient encore que la pédagogie s'arrêtait où commence le coup de pied au cul !...

La même douceur angélique doit se retrouver à l'école. Plus de bonnet d'âne ni de maître sur une estrade, on est tous égaux et on échange librement les savoirs avec le professeur ou en petits groupes. Il est même très tendance de laisser les écoliers déterminer seuls les matières qu'ils ont envie d'étudier librement ce jour-là.
Dès les premières culottes courtes, l'écolier est considéré comme adulte. On verra qu'en échange, il restera adolescent de longues décennies !
Pour ne pas humilier ou traumatiser, on supprime les notes et les examens éliminatoires. Il faut absolument privilégier l' EGALITE DES CHANCES (en français, le nivellement par le bas)

On est loin des tables de multiplication apprises par coeur, des dictées à l'écriture calligraphiée où cinq fautes valaient un zéro et une retenue, des leçons de géographie, d'Histoire, de sciences, de rédaction, de calcul mental, de solfège, dessin, instruction civique, conjugaison de participes passés et plus-que-parfait du subjonctif, qui tous figuraient au programme du Certificat d'études que l'on passait entre l'âge de 11 et 13 ans. Juste un exemple pour vous situer (imaginez que vous n'avez que 12 ans)
A 14 ans maximum, on savait très bien parler et écrire dans la langue de son pays, compter mentalement ou faire des opérations complexes, se situer géographiquement et historiquement, se servir d'un anémomètre, déchiffrer une partition de musique, avoir le goût de lire et la curiosité d'apprendre.

 

 Je doute fort que nos bacheliers d'aujourd'hui puissent en dire autant. A lire la maturité intellectuelle de leur prose sur les réseaux sociaux et les forums, il semble même que la route soit encore longue et le but inatteignable pour beaucoup. Les classements internationaux font chuter la France non loin des plus mauvais dans toutes les matières, calcul, orthographe, langues, expression orale et pis encore dans la compréhension de ce qu'ils lisent ! Partout, nous sommes dans les derniers.
Peut mieux faire aurait dit mon instituteur...     

Dans les zones à forte densité migratoire, dites zones Prioritaires, l'Etat double les moyens éducatifs afin de limiter le décrochage des élèves, ceci parfois au détriment des moyens mis en oeuvre dans les zones rurales habitées par une population plus traditionnelle, non qualifiée "à problème". La discrimination positive pour les uns est négative et injuste pour les autres. Les mauvais élèves sont mieux traités que les bons. Une justice à l'envers au nom de "l'égalité des chances" !

En anecdote pour terminer, et cerise sur le gâteau, il ne manquerait plus pour compliquer les choses, que nos turbulentes amazones féministes, ne réussissent à imposer à tou.te.s leur.e.s imbuvable.e.s. orthographe.e.s. inclusi.f.ve.s. !

Mais revenons à nos moutons.
On comprend bien que tant d'efforts scolaires pour rattraper des études qui courent plus vite que lui, fatiguent beaucoup notre ado. C'est la raison pour laquelle on le trouvera souvent à la maison affalé comme un phoque sur le canapé du salon.

Les scientifiques de la NASA
ont découvert que sa position favorite, avachi les pieds en appui sur la table basse, décrivait un angle d'assise de 127 degrés, est identifiée comme la position "zéro gravité" qui limite au mieux les tensions sur la colonne vertébrale en pleine croissance. (authentique)

 

Si le canapé et l'angle à 127° occupent une place dans la vie familiale de l'adolescent, il n'est pas son seul centre d'intérêt, vous le verrez aussi déambuler fantomatique, les bras pendouillants sous le poids d'une immense lassitude, voguant l'air blasé et absent, du frigidaire à sa chambre ou de la salle de bain vers un retour au dit canapé !

Le frigidaire est important, c'est le supermarché où il fait ses courses. La salle de bain est importante, c'est l'endroit où garçons comme filles passent beaucoup de temps à se pomponner, passer en revue leur corps au cas où il aurait beaucoup changé depuis la veille, et à laisser couler sans fin l'eau de la douche. La chambre est importante, c'est le sanctuaire interdit aux ancêtres où il peut sans fin téléphoner, échanger sur des réseaux publics des messages secrets ou des photos intimes (je sais, public et secret, c'est contradictoire).

Ses horaires sont décalés, c'est un oiseau du soir et de la nuit. Le petit matin et l'aube, ce n'est pas son truc et s'il a le choix vous ne pourrez pas l'observer avant midi, lorsqu'il daigne enfin émerger de sa tanière en baillant. En semaine, c'est à l'école qu'il mettra à profit les cours du matin pour finir sa nuit.
Ces horaires sont incompatibles avec ceux des repas en famille et ne lui demandez pas de participer aux tâches ménagères, il vit à cent années-lumières dans un autre univers que les moins de 30 ans ne peuvent pas comprendre. Ses préoccupations sont bien au-dessus du passage de l'aspirateur.

Notre héros fatigué va toutefois se réveiller au moment des matchs de football dont l'enjeu est toujours CAPITAL.
L'excitation atteint son paroxysme lors de rencontres entre les villes de Marseille et Paris. Et là, toute la famille gesticule devant le poste de télévision. C'est souvent l'un des seuls points de communication intergénérationnelle. Ces moments-là, on habite enfin sur la même planète.
En grandissant, on conservera le foot, mais la bande de copains prendra une place plus grande. C'est avec elle que les beuveries occuperont une part des loisirs. A ce propos le temps où l'on devisait cordialement autour d'un verre semble remplacée par une course à celui qui boira le plus le plus vite possible. Le vainqueur étant celui qui reste le mieux debout, celui qui "tient le coup".

C'est aussi avec les potes que l'on vogue de boite en boite. La boite, c'est le lieu "musical" à partir duquel on perd parfois son pucelage et très souvent un bon pourcentage de l'acuité auditive sous le déluge de décibels.
A ce propos saviez-vous que des chercheurs ont trouvé une similitude entre les vibrations boum-boum sourdes rythmées et continues des battements du coeur de la mère telles que ressenties par le foetus, et celles des vibrations boum-boum des basses fréquences rythmées et répétitives qui transpercent le corps des danseurs en boite. Donc la prochaine fois que vous verrez des ados de tous âges sautiller sur place les bras en l'air au bruit assourdissant du boum-boum, pensez au foetus qu'ils étaient, ils n'y a pas si longtemps !
L'apothéose de cette époque passe généralement par un pèlerinage organisé, à prix bradé, sexe et alcool tout compris dans un hauts lieux de pèlerinage de la jeunesse de LLoret del Mar à Malaga.
Soit dit en passant, je serai curieux de savoir, dans la vague de puritanisme qui déferle actuellement sur nos têtes, comment seront jugées ces grivoiseries gauloises dans l'avenir. J'imagine une scène en 2050 : "Monsieur le Juge, cet homme m'a pincé les fesses il y a 30 ans à Ibiza"

Les Parents

Et c'est ainsi que, d'amourettes en ruptures, de pinces fesses en sites de rencontres, notre ado d'hier va rencontrer celle avec laquelle "on se met ensemble". On ne se marie plus autant qu' avant devant le maire et le curé et l'on peut "vivre dans le péché" toute sa vie durant.
Marié, pacsé ou simplement en couple, la première tache sera souvent de trouver un logis.
Dans les critères de sélection, on retiendra surtout de la place pour recevoir les copains (pendant encore longtemps) plutôt que la notion de petit nid douillet et surtout la proximité du toit des parents. Car bien que pendant l'adolescence, on ne communiquait pas abondamment, faute d'habiter sur les mêmes planètes, c'est au moment de prendre son indépendance que se resserre le cordon familial. Faut dire aussi que c'est le moment où l'on a besoin des parents pour entreprendre des démarches, remplir ces formulaires dont on ne soupçonnait pas l'existence, découvrir le mode d'emploi du fameux aspirateur, de la machine à laver, ou le fait qu'un frigidaire ne se remplit pas tout seul par l'opération du Saint-Esprit. Bref des tas de petits trucs propres à la planète Terre sur laquelle on commence peu à peu à descendre.

Sauf accident, on attendra un peu pour faire des enfants, car comme tous les écoliers après le bac, on entre à l'université et ce n'est qu'après que l'on partira à la recherche d'un emploi. Comme, dans beaucoup de cas, ni à l'école ni à l'université, l'on a appris un métier en rapport avec le marché du travail, c'est le moment où l'on part en formation professionnelle pour enfin entrer dans la vie active. Lorsqu'enfin Monsieur et Madame ont trouvé un emploi, on réfléchit à deux fois avant de faire un enfant, justement parce que Madame est enfin entrée dans la vie professionnelle et que cela n'est pas toujours compatible avec la vie de mère au foyer, même pour une période assez brève. Tout ceci nous amène souvent vers la trentaine et encore se contentera-t-on de deux enfants maximum. Par rapport à ton époque, grand-père, la fin de la femme au foyer est l'évolution majeure de la famille moderne.

La France détient le record d'Europe de la fertilité avec deux enfants par femme contre une moyenne européenne de seulement 1,5. Certains supposent que cet écart peut être lié au fait que notre pays héberge le nombre le plus important d'Europe d'immigrés, dont le taux de fécondité dans leur pays d'origine est supérieur à la moyenne des occidentaux. Toutefois, les statistiques ethniques sont interdites en France par la loi.


A peine le bébé en vue que déjà il faut se lancer à la recherche d'une nounou et de la crèche, car maman va reprendre rapidement le travail. D'où l'utilité d'habiter près des parents devenus grands parents ! Cette recherche de garderie va se poursuivre très longtemps. Aujourd'hui même l'école est devenue une garderie. Si elle est fermée, pour raison de grève ou autre, ce n'est pas le fait que l'élève n'apprenne rien ce jour-là qui gêne les parents, mais "je vais être obligé de poser un jour de repos, je n'ai personne pour le garder".

A domicile pour avoir la paix c'est à la télévision, à la tablette ou à l'iphone que l'on confiera la garde du bambin planté devant un écran. Ceci aura malheureusement plus tard de fâcheuses répercussions sur le développement de ses neurones. (nous le verrons dans un autre chapitre) 

 
Si la mode de l'enfant Roi inventée par de fins psychologues américains convient très bien à l'adorable garnement qui s'épanoui dans un monde sans fessée, on ne peut pas en dire aurtant des parents en permanence au bord de la crise de nerf.

Le problème de beaucoup de parents est qu'ils furent eux aussi il n'y a pas longtemps des enfants Roi, alors forcément au début son enfant est le plus beau, le meilleur et doit imposer sa supériorité au monde entier pour bien montrer qu'il a de qui tenir. Il deviendra donc aussi narcissique que ses parents le furent ou le sont encore. A ce combat d'ego c'est celui que la loi protège, auquel on a plus le droit de s'opposer très autoritairement ou manu militari, qui gagne.
Le vaincu n'a plus qu'à lever les yeux au ciel pour demander ce qu'il va bien pouvoir faire de ce grand bambin qui leur tient tête et impose sa loi. "Mais qu'est-ce je vais bien pouvoir en faire ? Il n'écoute rien, il ne fait rien à l'école, ll me prend pour sa bonne, il me répond, il m'adresse à peine la parole, j'en peux plus je vais craquer, etc, etc...."

Les parents ont enfin compris la signification des mots hyper-nacissisme, hyperactif, colérique ou renfermé, mais il est trop tard, il ne reste plus qu'à souffrir et espérer que le petit ange quitte la maison avant l'âge de 30 ans !
 

 
 j'en ai marre et j'en ai marre !!!


Tout ne se passe pas toujours aussi mal, l'ado en grandissant cherchera à se vieillir et ressemblera plus à ses parents qui eux pourront rester ado des décennies entières dans leur comportement.

Sur la photo ci-contre, il est difficile de distinguer la mère de la fille. Car le propre des ados dès qu'ils deviennent "adultes" est de chercher à rajeunir par tous les moyens. Cette tendance est entretenue et exploitée par un matraquage médiatique inouï.
Innombrables spots TV et photos de magazines où la mère rayonnante semble plus jeune que sa fille. Crèmes pour paraître 10 ans de moins, régimes minceurs tous plus farfelus les uns que les autres, pour retrouver la taille de guêpe de ses 18 ans, appareils de gymnastique divers et variés mais tout aussi farfelus, pour garder la fermeté de son corps de 20 ans, etc... sans parler des botox pour retrouver votre peau lisse de jouvencelle, et autres bistouris qui vous transformeront (parfois mieux vaut pas savoir en quoi ! ).
La peur de vieillir est une obsession extrêmement rentable, il suffit de bien l'entretenir, et même parfois de la créer.

Pour les garçons, c'est le foot qui nivellera père et fils. La composition des joueurs de l'OM ou du PSG représentant une grande part des discussions et de l'activité intellectuelle, culturelle et cérébrale de la famille.
Le papa qui lui aussi aura toujours 15 ans, conservera souvent au-delà de la quarantaine la pratique du patin à roulettes, la planche (toujours à roulettes) ou même de la trottinette. 

D'une manière générale, il devient de plus en plus difficile dans le raisonnement ou le langage de jeunes adultes de retrouver trace d'une maturité d'esprit affirmée ou d'une bonne maîtrise de la langue de Molière. Tout se passe comme si la peur de paraître vieux les poussait à continuer d'adopter dans tous les domaines le comportement de l'adolescent qu'ils veulent rester.

La roue tourne, les adolescents d'hier deviendront à leur tour de jeunes adultes, puis des parents et ainsi de suite.
Tous vieilliront qu'ils le veuillent ou non.

... et ainsi de suite... sauf qu'aujourd'hui la génération à venir ne sera sans doute pas identique à la précédente.
Sous la pression de l'évolution technologique mercantile, l'environnement change rapidement entrainant avec lui de nouveaux comportements, de nouveaux gadgets, de nouvelles opportunités.
Qui aurait dit à mon grand-père qu'il aurait pu faire un bébé à une dame sans jamais la rencontrer physiquement ?...

Le fait marquant aujourd'hui est la rupture de transmission du savoir au sein des familles, entre les adultes matures et les enfants nés avec un téléphone "intelligent" dans le berceau.

Les questions sur la famille de demain sont nombreuses et parfois existentielles.
La baisse alarmante des spermatozoïdes chez l'homme blanc occidental va-t-elle se poursuivre au même rythme, au point de l'empêcher dans un avenir proche de fonder une famille où même simplement de perpétuer sa descendance ?...
Les pressions migratoires d'une Afrique, de plus en plus surpeuplée et minée par des conflits ethniques ou religieux généralisés, va-t-elle continuer et s'amplifier au point de modifier profondément la démographie de notre pays et le visage de la famille française traditionnelle que nous connaissions ?...

Les projections démographiques disent qu'en 2050, 90% des gens parlant le français, seront Africains !...

 

                                                                     Lectures recommandées

 Qu'est-ce que le tourisme procréatif
 
Sperme à domicile
 
Recherche papa ou maman - large choix
 
Lait maternel contre lait artificiel: à quel sein se vouer
 
L'abominable histoire de la bouffe industrielle
 
La recette de l'enfant-roi
 
De l'enfant roi à l'adulte tyran
 
Autorité à l'école: le basculement d'hier à aujourd'hui
 
L'école en panne d'autorité
 
ALes Français sont les pires élèves de l'Europe
 
Education : Hausse des effectifs, chute des niveaux
 Zones d'éducation prioritaires
 
Carte scolaire : la colère des écoles rurales 
 
Des écoles démocratiques sans cours ni programme
 
Toujours échoué sur le canapé
 
Mon ado est tout le temps fatigué
 
Ado en décalage horaire  

 Pourquoi aime-t-on autant entendre les basses
 
Lloret de Mar capitale "du tourisme de la cuite"
 
Pacs, mariage, concubinage suivant les régions
 
Le couple dans tous ses états
 
L'évolution des différentes structures familiales
 La France championne d'Europe des naissances
 
L'école est-elle avant tout une garderie
 Parents d'enfant roi
 
Rajeunir à tout prix
 
L'adulte immature
 
Chute de spermatozoïdes chez les Occidentaux
 
Tester la qualité de votre sperme sut votre smartphone
 
Liste des pays par taux de fécondité
 
En 2025, la moitié des naissances seront d'origine étrangère
 
Démographie en 2050
 En 2050, neuf francophones sur dix seront africains
 
800 millions de francophones en 2050
 
Migrations africaines, le défi de demain

 

Avertissement

Ce petit site n'a pas pour objectif de décrire la société telle qu'elle est majoritairement aujourd'hui en France, mais seulement de peindre de manière parfois caricaturale quelques traits de comportements, modes de vie ou pensées difficilement imaginables au temps de mon grand-père, né en 1880. Il est donc normal que la plus grande majorité des lecteurs ne s'y reconnaîtront en rien. Il n'est pas question de comparer et prétendre qu'une époque est supérieure à l'autre où de dire que c'était mieux avant, mais seulement d'évoquer quelques points en terme de différences. C'est ce mot différence qui est le fil conducteur à travers les pages. C'est ce mot différence, un peu galvaudé dans une société mondialisée où tout doit s'uniformiser même les idées, qui a guidé l'auteur. Il y a autant de vérités que d'individus, alors ils faut se battre pour que chacun continue d'avoir le droit d'exposer son point de vue, même s'il est différent de ceux en vogue. Ainsi que disait Voltaire :
« Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire »

                                                                       
   Henry Coulondou,
                                                                          mars 2018 à Thézan des Corbières      
email: coulondou@aliceadsl.fr

 

 


 du même auteur 

Bienvenue à Thézan des Corbières
Charles Martel et la Bataille de la Berre 
1907 - La Révolte des Vignerons
les Moulins de la Corbière
 le petit train des Corbieres
De la préhistoire à nos jours autour de Thézan

Histoire du Château de Monséret
le petit âne Nestor sur le chemin de Compostelle
Traditions des îles de l' Indonésie
Réchauffement Climatique ?   Effet de serre ?
La société 2018 vue par mon grand-père