Le massif du Pinada renaîtra de ses cendres.

ENVIRONNEMENT. Après l’incendie du 15 juillet, cap sur la remise en état du site.

Les techniciens de l’ONF, Office national des forêts basé au village ont travaillé pour que l’incendie qui a détruit près de 250 ha ne soit plus qu’un mauvais souvenir. Une réunion publique a eu lieu jeudi au foyer municipal pour exposer ce qui est envisagé pour la pinède. Stéphane Libes, technicien forestier sur le secteur de Lézignan et Stéphane Goyhemeix, responsable de l’unité territoriale Littoral-Corbières, ont proposé la solution qui s’impose devant un tel désastre.

Un énorme travail                                                                                                                                                                          Un énorme travail a été fait pour chiffrer l’étendue de l’incendie qui a sévi cet été sur 235 ha dont 150 de pinède sur des propriétés publiques et privées. La majorité des propriétaires a donné son accord pour que les interventions aient lieu, mais peu étaient présents à cette réunion, qui expliquait clairement, vidéo et diaporama à l’appui, l’impact de l’incendie. Thézan est la commune la plus touchée avec 178,62 ha, sur Fabrezan ce sont 51,28 ha qui ont brûlé et 5,59 ha sur Boutenac. Les trois communes se sont rapprochées de l’ONF pour que la pinède reprenne vie. Proposition a été faite et acceptée de faire intervenir des sociétés d’exploitations forestières spécialisées dans la valorisation des bois incendiés de faible valeur pour transformer les bois calcinés en bois énergie. Arbres et branches seront donc coupés, stockés en une seule et même place accessible par les canions, pour permettre leur chargement et leur transport en vue d’être broyés et transformés plaquettes forestières (bois énergie). Ce qui représente un volume de 12 000 m3 de bois brûlé.

La nature reprendra ses droits
Cette façon de faire permettra de sécuriser le site, gommer l’impact paysager et favoriser la repousse des différentes espèces végétales. Ce genre d’opération a été effectué sur les pinèdes de Lézignan, Escales… où petit à petit la nature a repris ses droits. Il en sera de même au village. Peu à peu les graines des essences locales ressortiront de terre et dans quelques années, pins parasols, pins d’Alep, chênes verts, érables de Montpellier et autres arbres et arbustes, auront repris leur place sur le massif du Pinada.

 Décembre 2019


 RETOUR AU SOMMAIRE DES ARTICLES

  

 

  RETOUR AU MENU PRINCIPAL