Des explications à propos de la communauté de communes

À la dernière réunion du conseil municipal, le maire Guy Gout avait convié Roger Dupuy, le président de la Communauté de Communes de la région Lézignanaise (CCRL) à venir expliquer les compétences de cette dernière, explication indispensable avant de rejoindre la nouvelle communauté de communes. Il était accompagné de Jean-Luc Jalabert, maire de Montseret, Mme Rubio, directrice générale des services et M. Isard, secrétaire général. En préambule, Roger Dupuy, également maire de St-André de Roquelongue a expliqué les raisons - liées à l'extension du village - qui ont amené sa commune à ne plus pouvoir accueillir les enfants de maternelle du RPI Thézan-Montséret dès la rentrée prochaine. Le relais sera pris par Thézan "avec aménagement adéquat pour accueillir les petits" a assuré Guy Gout.

Prise de position solidaire 
"Nous avions pris position pour le projet Durban-Tuchan par solidarité, sur proposition du conseil communautaire. Des éléments nous conduisent aujourd'hui à ne pas aller plus avant dans ce projet - 4 communes ont déjà rejoint la CCRL et une le Grand Narbonne"a expliqué Guy Gout. "Comment serons- nous considérés ? Vous ne nous le reprocherez pas ?" s'est inquiété René Auque, adjoint. "Le territoire doit être pertinent et la priorité doit être donnée à la notion d'identité de vie et non de canton" a répondu le président. Celui-ci a indiqué que "la CCRL a toujours répondu aux sollicitations des communes. Vous ferez votre choix en connaissance de cause".

Des compétences multiples 
Avant de donner la longue liste des compétences de la CCRL, Roger Dupuy a rectifié la donne concernant l'aide sociale et a affirmé que la CCRL avait bien cette compétence contrairement à ce qui avait été annoncé lors d'un conseil municipal. Ce service est effectué par le CIAS (centre intercommunal d'action sociale) qui compte environ 800 bénéficiaires et distribue près de 250 000 repas par an pour les personnes âgées et la restauration scolaire.

Les autres compétences sont : le développement économique grâce à la proximité de l'autoroute, le tourisme, la voirie en fonction des choix des communes, les déchets ménagers dont le nombre de collecte est fixé par les communes, l'enseignement avec le projet de cité scolaire regroupant lycée, 2e collège et école primaire, la santé avec la maison médicale où les patients sont pris en charge très rapidement, les équipements culturels (espace culturel des Corbières à Ferrals), les équipements sportifs, le SPANC (service public d'assainissement non collectif), la création d'un chenil, l'habitat, l'aire d'accueil des gens du voyage, la commission d'évaluation des charges...

Les élus locaux ont désormais toutes les cartes en mains pour prendre la meilleure décision qui soit dans les prochaines semaines.


Roger Dupuy, président de la CCRL a expliqué son fonctionnement.

 


 RETOUR AU SOMMAIRE DES ARTICLES

  

 img2.gif Merci de voter pour ce site

 

  RETOUR AU MENU PRINCIPAL