Le maire parle d'avenir avec la population locale

C'est une habitude au village, depuis son élection en mars 2008, l'équipe municipale et son maire Guy Gout, rendent compte des travaux et réalisations aux habitants. Une quarantaine de personnes était présente au foyer municipal.
Le maire a listé les travaux terminés ou en cours : mur rue G. Guille, toiture de la mairie et salle des mariages, pont de la moulinette, préau à l'école maternelle, aire de sports, compteurs sur les vannes de distribution d'eau gratuite, cantine scolaire... Pour les projets, le maire a cité essentiellement les deux lotissements en cours d'instruction d'environ 50 maisons chacun qui conditionneront le renforcement des réseaux d'eau et d'assainissement, la toiture de l'église, les chemins,le parc photovoltaique également en cours d'instruction dont la réponse est attendue au 2ème semestre... « Ce qui apporte un plus au village m'interpelle. Les énergies renouvelables sont la seule ressource des communes. Cela permet d'aménager le village » a ajouté Guy Gout qui a attiré l'attention sur les efforts de fleurissement...

La réforme territoriale
Le sujet important de la réunion était la réforme de l'intercommunalité, sujet pointu s'il en est puisque les vingt sept communautés de communes existantes devront se résumer à dix. La préfecture a présenté le nouveau shéma départemental de coopération intercommunale.Thézan devra choisir si elle reste dans les Corbières orientales, nouvelle CDC regroupant Durban, Tuchan, les Hautes Corbières soit 4 800 habitants pour 17 communes ou si elle rejoindra le Lézignanais. Reste que cinq communes (Albas, Coustouges, Jonquières et St Laurent) ont déjà rejoint cette dernière et Fraisse des Corbières, celle du Grand Narbonne. Si le maire connait bien la « future » CDC des Corbières orientales car elle a les mêmes compétences que celle de Durban, il manque d'informations sur celle de Lézignan pour faire le meilleur choix possible. Le personnel de l'actuelle CDC est dans tous les cas, un sujet de préoccupation. Gérard Célestin argumente qu'il serait peut-être plus judicieux d'être complémentaires. Julie Bardy redoute une concentration économique sur Lézignan. Max Rivière a pour sa part évoqué l'intérêt de se rapprocher du Lézignanais et qu'il est impératif de ne pas se tromper pour les générations futures. Il a souligné « la démarche élégante » du maire de soumettre le projet aux habitants mais noté que les présents ne formaient qu'à peine 10% de la population. « Nous n'avons pas pour habitude de faire n'importe quoi. Il faudra tout analyser pour aboutir à la meilleure décision » a conclu le maire ajoutant que les communes ont trois mois pour réfléchir et prendre leur décision.


Une petite quarantaine de personnes était présente


Le maire a surtout parlé de la réforme térritoriale

 


 RETOUR AU SOMMAIRE DES ARTICLES

  

 img2.gif Merci de voter pour ce site

 

  RETOUR AU MENU PRINCIPAL