De la cour d'Artos à la place du Languedoc...

Après trois ans de travaux, la place du Languedoc est maintenant terminée. La mise en pleine terre des oliviers intallés dans des grands bacs en bois depuis deux ans, signe l'achèvement de la rénovation de la cour d'Artos, maintenant appelée place du Languedoc. Ces travaux ont été financés sur trois exercices avec le soutien du Conseil régional.

L'ancienne forge, fleuron de la place
Mais avant d'en arriver là, il y a eu du chemin à parcourir pour mettre en valeur cette «cour», qui portait le nom de son dernier propriétaire et acquise par l'ancienne municipalité en 2005. La nouvelle équipe municipale s'est lancée dans sa valorisation et sa mise aux normes dès sa prise de fonction... ou presque, sur les conseils d'un architecte local François Dubreuilh, également maitre d'œuvre de ce projet. «C'est la première réalisation que nous ayons faite» se souvient Serge Grenet, adjoint aux travaux. En premier lieu, il y a eu la mise en sécurité de «la halle aux chevaux», ainsi nommée parce qu'on y trouve encore les anneaux permettant d'y attacher les montures à une époque où les chevaux vapeurs n'existaient pas ou peu...Sa toiture qui menaçait de s'écrouler a été supprimée pour laisser place à un espace plus aéré. Les piliers de pierres ont été reliés par une pergola en poutrelles d'aluminium où iront s'accrocher les glycines d'ici quelques années.

Dans la foulée, l'ancienne forge a été restaurée et Serge Grenet s'est rapproché de Sébastien, employé municipal pour qu'il en réalise la toiture. « Sa première toiture » précise l'adjoint. Les murs ont été décrépis, le rejointoiement des pierres a été effectué ainsi qu'une chape de béton pour remplacer la terre battue d'origine. Un jardin suspendu a été créé avec des essences méditerrannéennes. L'entreprise Madaule s'est chargée de l'électrification. La réalisation de l'assainissement pluvial, pour pallier aux infiltrations lors de fortes pluies dans les habitations situées en léger contre-bas, a été confié à la SCREG qui a également réalisé les voies d'accès en enrobé et le revêtement de la place.

La place de la mairie aussi...
Après demande auprès Conseil général, l'abribus a été déplacé entre les contreforts de l'église. Les platanes malades, situés devant la mairie et l'église ont été abattus, mettant alors en évidence sur la façade de cette dernière une fontaine encastrée dans un bloc de béton, bien peu esthétique. Il a donc été décidé de l'enlever et après avoir mis à jour les pierres à cet endroit, l'idée a germé chez les élus de mettre en valeur la façade de l'église en otant le crépis dans sa totalité pour laisser les pierres apparentes. Cette tâche a été confiée à Zouir Benouda, façadier local, qui a effectué un travail remarquable. Pour compléter, l'adjoint a proposé que le parvis de l'église soit réalisé en granit du Sidobre dans le Tarn, disposé en queue de paon à partir du porche de l'église. Ces pavés posés par une entreprise espagnole en sous-traitance avec la Screg sont du plus bel effet.

Pas de doute, la place du Languedoc offre maintenant un endroit accueillant où il fait bon s'attarder lorsque les beaux jours reviennent. Elle est également le lieu de quelques manifestations, entre autres la 3ème édition des floralies qui aura lieu le 22 mai prochain.


La place du Languedoc est un lieu accueillant

                                                     
                                                      L'abribus a été déplacé entre les contreforts de l'église


               Les employés municipaux ont finalisé les travaux avec la plantation des oliviers

 


 RETOUR AU SOMMAIRE DES ARTICLES

  

 img2.gif Merci de voter pour ce site

 

  RETOUR AU MENU PRINCIPAL