11 novembre: cérémonie très recueillie 

Rarement les Thézanais se sont déplacés aussi nombreux pour une cérémonie patriotique. La commémoration de l'Armistice était doublée, comme dans de nombreuses communes, de la célébration du centenaire de la déclaration de la première guerre mondiale. Autour du maire Patrick Dapot et du conseil municipal se trouvaient les présidents, membres et porte-drapeaux des associations patriotiques, mais également une délégation des sapeurs pompiers du centre de secours de St Laurent, de nombreux enfants et des collégiens, tous venus honorer la mémoire des poilus en général et d'un ou plusieurs membres de leur famille en particulier, victimes d'un conflit qui n'est finalement pas si éloigné. 

Après le dépôt de gerbe en compagnie des enfants et la lecture du message de Kader Arif, secrétaire d'état aux anciens combattants, deux collégiens ont rendu hommage aux Poilus à leur manière. Emmy a raconté l'histoire de son aïeul Michel, père d'une fillette de 4 ans, mobilisé dès le 2 août 1914. Il a été tué à St Jean les Buzy dans la Meuse le 25 août et son épouse ne sera prévenue de sa disparition que six mois après. Sa 2ème fille ne connaîtra jamais son papa. Les grands-parents d'Emmy ont effectué des recherches sur les lieux mêmes en 1982 et au retour, ont déposé sur la tombe familiale «un peu de terre du champ où mon aïeul a perdu la vie pour son pays, la France». Tristan a mis à l'honneur le courage des soldats, au travers d'un poème écrit en 1916 par Jack Cazol et  Eugène Joullot qui deviendra un chant patriotique français sur une musique de René Mercier, juste après la tristement célèbre bataille de Verdun.  L'assistance silencieuse a écouté ces hommages dans le plus grand recueillement, assurée que les jeunes générations n'oublieront pas de sitôt leurs aînés. 

²


 RETOUR AU SOMMAIRE DES ARTICLES

  

 img2.gif Merci de voter pour ce site

 

  RETOUR AU MENU PRINCIPAL