Réforme des rythmes scolaire: ce sera avec St-Laurent

La réforme des rythmes scolaires a été présentée aux parents des élèves du RPI Thézan/Montséret, conviés, il y a quelques jours, à une réunion d'informations, présidée par le maire Patrick Dapot et animée par Aude Gilabert, adjointe aux affaires scolaires, Sandrine Benito et Marlène Rigaud, coordinatrices de la Fédération régionale des MJC. Elle sera mise en place à la rentrée sous sa forme assouplie, avec activités péri-éducatives le vendredi après-midi. Elle se fera en partenariat avec St-Laurent et Cascastel et avec le concours de la fédération régionale des MJC, des ATSEM et d'animateurs et intervenants diplômés. Cette réforme, concoctée par un comité  de pilotage auquel ont été  associés des parents d'élèves, concerne uniquement les enfants scolarisés dans les classes maternelles et CP de Thézan. 

Six cycles sur l'année
Les activités péri-éducatives auront lieu de 13 h 30 à 16 h 30 et comprendront deux modules d'activités ou temps de sieste (pour les plus petits), entrecoupés par la pause goûter. Elles s'articuleront autour de thèmes prioritaires : ateliers citoyenneté-environnement, activités physiques et sportives, activités d'éveil culturel et artistique, découverte scientifique et techniques, usage du numérique. 

Ces activités seront  programmées en plusieurs périodes, marquées chacune par la fin et le début de vacances scolaires, soit six cycles sur l'année. Les enfants seront répartis en trois groupes et accueillis essentiellement dans les salles de classes, exceptionnellement dans d'autres salles communales. Il est demandé aux enfants, inscrits dans chacun des cycles, de faire preuve d'assiduité même si ces activités sont gratuites.

La commune supporte les frais
Sur le plan financier, le coût de ces ateliers est estimé à 5 000 € (à verser à la FRMJC) auquel s'ajoutent 3 000 € pour les ATSEM qui vont passer de 32 à 35 heures hebdomadaires. La commune de St-Laurent, porteur du projet, recevra les subventions et en assurera la répartition. La commune pourra aussi obtenir des aides de l’Etat pour la garderie-cantine, à condition qu’elle la fasse payer  aux parents. Celle-ci sera facturée 0,15 €/heure en plus du prix du repas qui  passera à 3,70 € (au lieu de 3,50€) dès la rentrée. 

Le sujet ayant été clairement présenté, les quelques questions concernant les transferts entre cantine et ateliers ou les transports scolaires ont trouvé réponse. Le projet semble maintenant bien ficelé. Reste à le mettre en pratique mais là, il faut attendre la rentrée pour que ces nouveaux aménagements deviennent réalité. 

Le porteur de projet est la commune de Saint-Laurent qui recevra l’ensemble des subventions et fera la clef de répartition.

La solution retenue serait de faire payer 15 centimes/heure par enfants et vous percevriez 50 centimes de l’Etat.


 


 RETOUR AU SOMMAIRE DES ARTICLES

  

 img2.gif Merci de voter pour ce site

 

  RETOUR AU MENU PRINCIPAL