Site Internet:  le cap du 700.000° visiteur franchi

700.000 ... c'est le nombre de visiteurs qui, depuis 11 ans, ont feuilleté les pages et rubriques du site internet «Bienvenue à Thézan des Corbières».

Ce  site -  baptisé thezandescorbieres.com -  a été lancé en 2003 par  Henry Coulondou qui souhaitait  faire connaître à ses amis, le village et la région où il venait de prendre sa retraite. Si l'auteur, qui va fêter ses 50 ans d'informatique le 13 juin, avait pas mal voyagé pendant sa vie active, de l'Amérique à l'Afrique en passant par l' Extrême Orient, il n'avait jamais mis les pieds dans notre région et ignorait jusqu'à l' existence de Thézan. De l'emplacement  des Corbières, il ne restait qu'un  vague souvenir scolaire. Seul le nom du vin lui était familier!

Un pionnier du Net
Thézan faisait alors figure de pionnier avec l'un des tous premiers sites internet de village dans la région. On y trouvait déjà toutes les rubriques pratiques et les informations utiles pour découvrir le village et son histoire. Le site a connu rapidement une forte audience à l'extérieur. Localement, le démarrage fut plus lent, car en ces temps là, les internautes thézanais qui surfaient sur le Net se comptaient sur les doigts d'une main!

Avec l'arrivée de l' ADSL, les choses ont évolué et le site s'est étoffé, au point qu'aujourd'hui les Thézanais peuvent y retrouver aussi tous les articles de journaux parlant du village ou les comptes-rendus des conseils municipaux. Des cartes postales et vieilles photos y ont été digitalisées. La période avant guerre y a trouvé sa place avec des photos d'école, du carnaval, des vendanges, du front populaire du Montahuc... Des mini-sites complets comme «1907, la révolte des Vignerons» - qui figura même en tête du hit-parade en 2007, à la commémoration du centenaire, ont été ajoutés. Les Thézanais peuvent y retrouver des photos de leurs arrières grands-parents brandissant pancartes et banderoles lors des manifestations. 

Charles Martel n'était pas qu'à Poitiers! 
«Tout naturellement les anecdotes anciennes dont certaines croustillantes s'y sont ajoutées» explique Henry Coulondou qui a fourni depuis plus de dix ans un énorme et méticuleux travail de recherche. A tel point qu'on y apprend que si les Cathares ne sont jamais passés par la région de Thézan, «Charles Martel, lui, est bel et bien venu et y a remporté sa plus déterminante victoire sur les Arabes. C'est, en effet, en 737 à quelques kilomètres au sud du village, le long de la rivière La Berre, que s'est déroulée une immense et sanglante bataille, oubliée de nos manuels scolaires et de la mémoire des anciens de la région, au cours de laquelle fut brisé le rêve arabe de s'établir et coloniser définitivement  notre rive de la Méditerranée. A Poitiers, dont on a tant parlé, l'enjeu n'était que d' arrêter une razzia des arabes venus pour piller des trésors d'églises dans la région» explique ce dernier. On peut découvrir le récit de cette bataille - et pourquoi on n'en a pas parlé - dans la rubrique Histoire des Corbières: «Charles Martel et la bataille de la Berre».

Des visiteurs du monde entier
Après ce survol du site «entièrement fait main, avec un clavier et sans subvention» rappelle son créateur, ajoutant au passage «que le bébé pèse quand même 700 fichiers et 1.700 images», il passe aux visiteurs qui viennent principalement de France et des pays francophones mais aussi quotidiennement des USA, d'Angleterre, d'Allemagne, des Pays Bas ou d'Australie. De manière moins régulière de Russie, du Japon, de Nouvelle Zélande, d'Espagne ou du Mexique. Et enfin plus exotiques sont ceux de Vanuatu, Porto Rico, Macao, Trinidad et Tobago ou du Ghana. «A une époque on dénombrait 80 pays différents !» ajoute-t-il. Actuellement Thézan est bien référencé dans le moteur de recherche Baîdu  - le Google chinois -  «et  nos  amis de l'Empire du Milieu nous rendent quotidiennement visite, ce qui ne devrait pas nuire aux vignerons du village» complète-t-il

Dans un proche avenir, Henry Coulondou envisage «de dépoussiérer certaines rubriques» et, bien qu'il n'ait plus le loisir d'arpenter le massif autour du village, peut-être au hasard des lectures, de découvrir et faire partager d'autres trésors oubliés de nos Corbières.

En attendant  rendez-vous sur thezandescorbieres.com

 

 


 RETOUR AU SOMMAIRE DES ARTICLES

  

 img2.gif Merci de voter pour ce site

 

  RETOUR AU MENU PRINCIPAL