Les fleurs disparaissent : le ras-le-bol des élus

La colère monte d'un cran chez les élus locaux. Après les actes de vandalisme à l'école et sur le terrain de sport scolaire, après les réverbères secoués, c'est maintenant le fleurissement du village qui fait les frais de vols. Les faits se sont déroulés lundi vers 1 h du matin... Une voiture et son propriétaire ont été aperçus par un témoin. Deux des bacs placés à l'entrée de la rue Georges-Guilles et au croisement des rues du Four communal et de Narbonne ont été délestés d'une grande partie de leur contenu et surtout des plus belles plantes et arbustes... ne laissant en place que des fleurs fanées ou plus ordinaires. Sans doute un connaisseur !

Certes les bacs sont situés un peu à l'écart des habitations, mais est-ce une raison pour s'y servir gratuitement ? Ce sont des biens publics ! «C'est scandaleux» réagissait avec colère et écœurement René Auque, adjoint chargé du fleurissement, lundi à la découverte de ces actes malveillants. Il n'est pas le seul à être remonté contre ces «petits» ennuis qui empoisonnent la vie du village et découragent ceux qui travaillent pour en faire un lieu accueillant pour les habitants et les touristes de passage. D'autres élus et habitants approuvent. Il est bien regrettable que les dépenses municipales soient mises à mal par ce nouveau fait divers. On ne peut pas mettre un gendarme à chaque coin de rue ! Et Thézan-des-Corbières n'est quand même pas Chicago ! Qu'on se le dise... Tout le monde en a ras-le-bol !
Plainte a été déposée auprès de la gendarmerie.


Les bacs ont été délestés des plus belles plantes.

 


 RETOUR AU SOMMAIRE DES ARTICLES

  

 img2.gif Merci de voter pour ce site

 

  RETOUR AU MENU PRINCIPAL